Enlivrons-nous, le blog d'Emily

De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous ! Charles Baudelaire

La femme en vert, Arnaldur Indridason

A l’occasion du salon du livre qui met à l’honneur les auteurs nordiques, je me suis lancée dans la lecture d’un polar islandais, La femme en vert. Un vrai coup de cœur.

Dans la banlieue de Reykjavik, une mère de famille et un étudiant en médecine découvrent par hasard des restes humains sur un chantier. L’enquête est confiée à l’inspecteur Erlendur qui se penche sur ce qui apparait rapidement comme une affaire de meurtre vieille de soixante ans. A Erlendur, Elinborg et Sigurdur Oli de dénouer les fils d’une histoire plus vieille qu’eux,  mettant en scène une fiancée disparue et une femme victime de violences conjugales.

Le polar scandinave, avec des auteurs comme Stieg Larssen ou Camilla Lackberg, a le vent en poupe. Arnaldur Indridason est lui, l’auteur de plusieurs best-sellers, parmi lesquels La femme en vert, un roman policier haletant. Indridason parvient à maintenir le suspense d’un bout à l’autre du roman : grâce à un va-et-vient entre le passé et le présent, il réussit à induire le lecteur en erreur, pour son plus grand plaisir. Car, oui, il vous arrivera de vous exclamer à voix haute « ça y est, j’ai trouvé ! » pour vous rendre compte quelques  pages plus tard « Ah non, en fait ». Ainsi, après de nombreux rebondissement, la vérité vous sera révélée dans les dernières pages. De ce point de vue, le
roman est une réussite totale.

Nos enquêteurs forment un trio plutôt attachant : personnages fouillés, en trois dimension, ils sont juste assez détaillés pour permettre au lecteur de les cerner sans empiéter sur l’enquête en elle-même. Erlendur est probablement le personnage le plus profond, vu qu’au récit se mêle l’histoire de sa fille Eva, qui l’appelle à l’aide au début du roman. Inspecteur tourmenté, à l’histoire familiale compliquée, et presque tragique, il rejoint sans hésiter le panthéon des grands héros de roman policier.

Évidemment, le dépaysement est garanti. Le lecteur se retrouve transporté à Reykjavik, de nos jours, mais également durant la deuxième guerre mondiale. Une véritable plongée dans les mœurs et l’histoire islandaise.  J’ai beaucoup aimé, et lirais volontiers les autres ouvrages de l’auteur.

About these ads

11 commentaires sur “La femme en vert, Arnaldur Indridason

  1. domi
    18 mars 2011

    et oui émilie, me revoici ! Je viens de feuilleter les derniers articles. je me suis attardée sur le plus récent sur le salon du livre (quelle chance d’y être !) et m’arrête sur cet article.
    J’adore Arnaldur Indridasson. J’ai lu tous ces romans traduits et je conseille vraiment. d’ailleurs j’ai consacré mon dernier post aux auteurs scandinaves que j’ai découvert récemment ! bon choix
    que celui là ! amicalement

    Domi

  2. lasardine
    10 mars 2011

    yes! de bonnes lectures! :)

  3. lasardine
    9 mars 2011

    si je ne me trompe pas, il y en a 6 (pour l’instant ^^)

  4. Marion
    8 mars 2011

    Il est dans ma PAL mais je ne suis pas emballée… Ceci dit je le lirais un jour car j’en entends beaucoup de bien !

  5. Frankie
    8 mars 2011

    Je vais commencer par La cité des jarres du même auteur et si ça me plait je continuerai avec celui-ci !

  6. gridou
    8 mars 2011

    Il faut que je le lise; il est sur mon étagère depuis un moment…

  7. Véro
    7 mars 2011

    C’est celui que je voulais lire pour le destination Islande d’Evert mais il n’était pas dispo à la bibliothèque et du coup j’ai lu la cité des jarres que j’ai bien aimé  part le manque de
    soleil chronique dans le livre !

  8. lasardine
    7 mars 2011

    j’ai beaucoup aimé "La cité des jarres", je vais attaquer celui ci sans tarder!

    je vais les lire tous dans l’ordre à raison d’un par mois, je sens que je vais me régaler!

  9. silvi
    7 mars 2011

    à noter, j’ai été très fan de Millénium et de son auteur en revanche Camilla Lackberg ne m’a pas convaincue avec sa princesse de glaces

  10. mam'Schmocker
    7 mars 2011

    C’est mon livre préféré de tous les polars de Arnaldur Indridason. Je trouve cette histoire très forte, très prenante. 

  11. Richard
    7 mars 2011

    Bonjour, Un de mes romans préférés avec "La cité des jarres". J’adore cet auteur; je suis très content qu’Indridason se soit gagné une autre lectrice. Au plaisir Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 7 mars 2011 par dans Romans policiers/ thrillers, et est taguée , , .
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 2  437 followers

%d bloggers like this: