Enlivrons-nous, le blog d'Emily

De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous ! Charles Baudelaire

Selected Poems, by Langston Hughes

Dur de résumer des poèmes, n’est-ce-pas? Ces poèmes s’inscrivent dans un mouvement littéraire, Harlem Renaissance. Les thèmes sont l’Afrique, la liberté, la discrimination avec, notamment, les lois Jim Crow. Le tout écrit dans une langue très musicale, très rythmée.

Né en 1902, Langston Hughes est une figure emblématique de la culture afro-américaine des années 30.

Autant vous avouer que les poèmes, ce n’est pas vraiment ma tasse de thé. En terminale, je devais lire « Les Fleurs du mal » et « Alcools« , et finalement, je n’ai lu que des passages de Baudelaire. Bref. J’ai cependant lu tout ce recueil, et heureusement, car c’est dessus qu’est tombé le test de ce matin. Bon. Certains poèmes m’ont touché. « The train of freedom » ou « The Negro Mother », par exemple. Quant à certains, j’hésite à les taxer de poèmes, quand il ne s’agit que de deux ou trois lignes. La poésie, pour moi, nécessite du travail, du style, un véritable travail stylistique, quoi. Dans la plupart des poèmes, les textes semblent plus écrits comme ça, quelques mots jetés sur une feuille sans vraiment réfléchir, plutôt que travaillés. Comme si l’auteur se préoccupait plus du fond que de la forme. Les fautes de grammaire sont probablement voulues.
Bref, ce qui m’a vraiment plu, c’est l’implication de l’auteur, qui revendique son identité afro-américaine. « I, too, sing America ».

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 12 janvier 2010 par dans Divers.
%d blogueurs aiment cette page :