Enlivrons-nous, le blog d'Emily

De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous ! Charles Baudelaire

Hush, Hush, Becca Fitzpatrick

Depuis le succès de Fascination il y a quelques années, de nombreux romans fantastiques à destination des adolescents fleurissent sur les étals des libraires. C’est en avril 2010 que les éditions Le Masque (collection MsK) éditent Hush, Hush, premier roman d’un jeune auteur américain propulsé en une semaine au rang des best-sellers. Mais qu’est-ce qui fait la spécificité de Hush, Hush, par rapport aux autres sagas à succès?

Hush, Hush, c’est une histoire d’amour, on l’aura compris. Le roman reprend un thème récurrent du genre en mettant en scène une humaine éprise d’une créature surnaturelle, en somme une romance fantastique en milieu scolaire.

Cependant, Nora se distingue de ses comparses Elena ou Bella : vivant seule avec sa mère dans une petite ville du Maine, Nora tente de se reconstruire après le meurtre de son père. Un traumatisme qu’elle essaie de surmonter grâce à l’aide de sa meilleure amie Vee, une jeune fille dynamique et pleine de vie. Au hasard d’un cours de biologie avec un professeur extravagant, son chemin croise celui du mystérieux Patch, un nouveau très beau mais plutôt désagréable. Pourtant, Nora se sent désespérément attirée par son séduisant partenaire de biologie. Elle ne sait pas qu’en s’entichant de Patch, elle se retrouvera mêlée  à une intrigue centenaire et fatale.

Si Hush, Hush suit grosso modo la trame d’une autre série à succès (rencontre en cours de chimie, agression dans une grande ville qui permet un rapprochement des héros, recherche google, dénouement), mais pourtant, Hush, Hush se distingue sans grand mal de Fascination. En effet, là où les dialogues de Fascination sont, admettons-le, plutôt niais, ceux de Hush, Hush sont vifs et, osons le dire, drôles. Les personnages ont une profondeur qui échappe totalement à ceux crées par Stephenie Meyer. Prenons Nora par exemple. Nora est une élève studieuse, bien ancrée dans sa vie. Bien que solitaire, elle est capable de s’amuser avec son amie Vee, qui est plutôt sympathique, quoique naïve. Evidemment, le personnage qui interpelle le plus le lecteur, ou plutôt la lectrice, c’est Patch. Malgré un nom à coucher dehors et qui s’avère finalement un surnom, il dégage un magnétisme et un charisme rendu avec talent par l’auteur : sa répartie et son humour lui permettent de ne pas tomber dans une caricature de « bad boy ». Il provoque et séduit Nora, n’hésitant pas à se moquer gentiment d’elle et à user de sous-entendus sexuels. La tension et l’attirance sont dès le début palpables entre nos héros, pour le grand plaisir des lecteurs. La question est donc quand est-ce que Nora cédera ou que Patch se montrera plus
entreprenant. Je vous laisse le découvrir à la lecture.

L’intrigue est intéressante et bien pensée, et l’on espère qu’elle sera davantage développée dans la suite, Crescendo, à paraître en mars 2011. Les anges, car la couverture ne laisse aucun doute sur le secret de Patch, sont donc au centre du roman. Becca Fitzpatrick a donc décider de mettre en scène des créatures célestes, se démarquant des vampires, sorciers et autre loup-garous : un choix intelligent, qui renforce notre intérêt pour Patch qui est fascinant, du fait de son immortalité, mais également du fait de son appartenance à un monde supérieur. Qui sait ce que Patch a pu vivre et voir là-haut? Patch, ange dont les ailes ont été coupées, n’est pas sans évoquer un autre ange déchu, Lucifer lui-même. L’on sent bien, donc, que Nora joue avec le feu. Cet amour ne peut être que dangereux, malgré la possibilité de rédemption. Ce qui laisse présager d’une suite à la hauteur de ce premier tome qui, du fait d’un style alerte et fluide, se lit très rapidement, avec une avidité indéniable.

Le second tome de Hush, Hush sortira aux éditions Le Masque en mars 2011. Si vous n’avez pas encore lu ce premier tome, il est donc tant de s’y mettre. Je remercie vivement Anne Blondat des éditions Le Masque qui m’a permis de découvrir ce très bon roman.

D’autres avis? Ceux de Choukette , Mariiine, Jess, EloDesigns,  Nymeria, Céline031, MarionJBTigrouloup, Didi8921, Manie, Liyah, (sofynet),
Sakina et Frankie.

Publicités

19 commentaires sur “Hush, Hush, Becca Fitzpatrick

  1. Fuyu Akeno
    15 juillet 2012

    En revanche.
    Nora a vu, au début du livre, une tâche de naissance sur le poignet de Patch. Cela ne peut être expliqué que d’une seule façon. A ce moment là, il avait prit possession du corps de Chauncey. Mais alors ? Est-ce que Nora ne s’aperçoit pas que c’est un corps différent ? Lui a-t-il fait croire qu’il a toujours été comme ça ? Même dans ce cas, aucune autre description physique n’a été donné de lui. Sauf les fossettes qui apparaissent, parfois. Enfin bon. Si vous pourriez m’éclairer, je ne dirai pas non.

    • Emily
      16 juillet 2012

      Je suis désolée de ne pouvoir vous répondre. Tout enthousiaste que l’on puisse être à l’égard de ce roman, il est de ceux que l’on oublie très vite…

    • Fuyu Akeno
      17 juillet 2012

      Ce n’est sans doute pas faux. Enfin, il y a beaucoup d’évènements et je m’attarde sur les détails. Je pense surtout que ce n’est qu’une vulgaire cicatrice. Je vais surtout me concentrer sur le mystère de la Main Noire, essayant d’établir mon propre jugement avant d’avoir en main le troisième tome. Merci beaucoup pour cette réponse, néanmoins.

  2. Pingback: Les fans de Hush Hush ont leur page Facebook « Enlivrons-nous

  3. Pingback: Angel, L.A. Weatherly « Enlivrons-nous

  4. Luna
    12 avril 2011

    J’aime beaucoup le style d’écriture de Becca Fitzpatrick : elle écrit avec beaucoup de « sourire » et ça devient vite passionnant de la lire !
    Je viens d’ailleurs de publier mon avis sur le premier tome de « Hush, Hush » sur mon blog…

    Joli article, je reviendrais 😉
    Bonne continuation !!

  5. domi
    21 mars 2011

    alors je reviens sur celui ci. je ne suis pas contre les lectures adolescentes et je me suis  acheté celui ci et là……déception ! écriture trop facile, peu de profondeur, je suis allée
    jusqu’au bout bien sur mais pas conquise à 100%.

  6. Amandine
    2 mars 2011

    Je pense que je vais l’acheter 😀 (Non, ce n’est pas une excuse pour repousser la lecture de 17 lunes haha)

  7. marise
    26 février 2011

    Il est dans ma liste de livre à lire ^^

  8. bouboune
    31 janvier 2011

    bonne lecture moi je ny arrive pas le sommeil
    me prend de suite

    bises

  9. NEWSLETTER : Nvx articles : -Mes impressions sur Skins saison 5 -Avatar -Nouvelle vidéo coup
    de coeur -Perfect Chemistry

  10. mentale
    28 janvier 2011

    bon weekend!

    Merci encore pour ton com, c’est tellement sympa!

  11. Tigrouloup
    28 janvier 2011

    Un livre plein de suspance qui se tient jusqu’au bout. Une belle découverte. Vivement la suite.

  12. mentale
    27 janvier 2011

    mon coucou du jour

    L’état de ma grand mère s’est stabilisé un peu.

    Merci de ta visite.

  13. mentale
    26 janvier 2011

    merci!

    Bisous

  14. mentale
    25 janvier 2011

    Gros bisou pour ce mercredi!

  15. domi
    25 janvier 2011

    ma liste ne fait que s’allonger, émilie arrête un peu ! mais ça me tente et sans jeu de mots plus que stephen King, je te l’ai dit j’ai souvent
    dix sept ans d’âge mental !

  16. silvi
    25 janvier 2011

    un titre à retenir pour une lecture détente…

  17. Frankie
    25 janvier 2011

    J’ai très envie d’en savoir plus sur ces anges, déchus ou non. J’ai bien aimé le roman qui se lit facilement et est très agréable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 25 janvier 2011 par dans Imaginaire, Littérature jeunesse, et est taguée , , , .
%d blogueurs aiment cette page :