Enlivrons-nous, le blog d'Emily

De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous ! Charles Baudelaire

Dôme, Stephen King

Dôme, de toute évidence, est un projet qui tenait à cœur à Stephen King : c’est en 1976 qu’il a eu l’idée de qui sortira finalement en France début 2011 : un roman en deux pavés de cinq cents pages, ou l’histoire d’une ville coupée du monde…

Les deux tomes de Dôme

Un jour d’automne, la petite ville de Chester’s Mill est subitement recouverte par un dôme imperméable et incassable, isolant totalement la communauté. Dale Barbara, cuistot, s’apprêtait justement à quitter l’agglomération. Il assistera aux premières morts du dôme. Car dans cet espace clos, confiné, totalement hermétique, le compte à rebours a commencé pour les habitants : que faire quand il n’y aura plus de propane, ou de nourriture ?

Quel mystère, ce dôme ! Mais finalement, ce n’est qu’un prétexte pour montrer à quoi peut ressembler une ville livrée à elle-même, avec ses tyrans, ses abus, un vrai retour à la bestialité par moments. Comme à son habitude, Stephen King parvient à peindre avec vérité et juste ce qu’il faut d’exagération  les travers du genre humain : nous suivons plusieurs personnages, les uns sympathiques, comme Dale Barbara, les autres nettement moins, comme Junior Rennie, peu recommandable.

Stephen King a toujours été connu comme un auteur inégal : capable du meilleur, comme du pire. Ainsi, certains de ses livres sont de véritables succès, des petits bijoux d’horreur : Salem, ça, le Fléau. Mais certains de ses romans ont moins convaincus, comme Désolation ou Histoire de Lisey. Dôme, d’après ce qu’on dit, est à la hauteur de ses meilleures histoires. Je ne suis pas tout à faire convaincue. Oui, ça se lit bien. On dévore les deux tomes. On s’attache aux personnages. On a hâte de découvrir la suite. Cependant, pour le lecteur habitué au style de Stephen King, on trouve des récurrences dans le style, dans les personnages qui finissent par lasser : pourtant, c’est ce qui me plaisait auparavant. Il y a ainsi trop de personnages, on va sans cesse de l’un à l’autre : certains ne sont qu’esquissés, superficiels, d’autres plus profonds. Mais l’on se noie sous la masse. Ainsi, le temps passe très lentement : on voit plusieurs évènements simultanément.

L’idée de base était intéressante : un huis-clos qui révèle le pire, comme le meilleur dans chaque habitants d’une petite ville américaine…L’explication fournie par Stephen King à la fin du roman l’est aussi, mais reste finalement assez secondaire, et arrive presque comme un cheveu sur la soupe. Jusqu’au dernier moment, on se demande comment il va s’en sortir avec la narration. Contrairement à la grande majorité des romans de Stephen King, celui ne fait pas peur : il désole.  Oui, car il révèle à quel point un homme peut manipuler une masse, à quel point le mal peut être contagieux. C’est un bon roman, c’est sûr. Mais malheureusement pas au niveau des meilleurs romans du King.

Advertisements

7 commentaires sur “Dôme, Stephen King

  1. Luna
    1 août 2014

    J’ai bien aimé l’ensemble de l’histoire mais la fin m’a particulièrement déçue…

  2. Nico
    23 juin 2011

    Il me tente mais il est vraiment vraiment long, mais s’il n’est pas au niveau de ses meilleurs, ça me refroidit un peu. En tout cas, j’aime beaucoup ton blog, c’est dommage que la plupart des commentaires soient fermés, j’en aurais bien ajouté quelques autres.

    • Well-read-kid
      23 juin 2011

      Merci beaucoup !
      Par contre, ce n’est pas normal que les commentaires soient fermés, mais c’est sûrement dû à l’import d’overblog vers wordpress. Merci de m’avoir signalé le problème, je vais tâcher d’y remédier !

  3. Stephen King
    1 juin 2011

    Saviez vous que l’adaptation de DOME est actuellement en préparation par Steven Spielberg?

    http://club-stephenking.fr/2246-actualite

  4. Céline72
    29 mai 2011

    Un Stephen King qu’il faut que je découvre, très belle critique, merci. Bon dimanche.

  5. Marion
    27 mai 2011

    Je suis en train de le lire alors j’ai parcouru ta chronique en travers pour juste connaître ton avis (et ne pas trop lire l’histoire, j’en suis au début :)). J’avais envie de m’attaquer à un pavé de King, alors vu les bonnes chroniques qui en étaient faites, je me suis laissée séduire. J’en suis pour l’instant au premier quart du tome 1, et pour l’instant c’est un tourne-pages !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 27 mai 2011 par dans Imaginaire, et est taguée , , , .
%d blogueurs aiment cette page :