Enlivrons-nous, le blog d'Emily

De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous ! Charles Baudelaire

Jaune de Naples, Jean-Paul Desprat

Quoi de mieux qu’un petit roman historique pour affronter les premières rigueurs de l’hiver? Jaune de Naples est le deuxième tome d’une trilogie, dont il n’est pas vraiment nécessaire d’avoir lu le premier tome. Vaste fresque historique, faisant voyager le lecteur de Paris à Naples, en passant par Rome, Jaune de Naples allie habilement fiction et histoire.

1770 : Une certaine Marie-Antoinette devient dauphine de France. De Versailles, elle correspond régulièrement avec sa soeur Marie-Caroline, reine des Deux-Siciles. La rivalité entre les deux heures s’exprime à travers la porcelaine : Marie-Antoinette a la manufacture de Sèvres, renommée mondialement, Marie-Caroline avait autrefois une magnifique fabrique que son beau-père a fait détruire. Afin de réaliser ce défi, Marie-Antoinette dépêche Anselme Masson, un porcelainier de talent à Naples afin de faire renaître de ses cendres l’ancienne fabrique de Naples…

Roman vaste et fouillé, Jaune de Naples peut effrayer le lecteur du fait de son volume (presque huit cent pages !) et la minutie de son écriture. Cependant, passer à côté d’un tel roman, quand on aime l’histoire, serait dommage. Jaune de Naples ressuscite Versailles, la Versailles de la fin du règne de Louis XV et du début de Louis XVI, qui voit les premiers pas en France de Marie-Antoinette, la reine honnie. Une époque décrite avec force détails, et une précision tout à l’honneur de l’auteur, mais qui alourdit parfois le récit. L’Histoire est donc omniprésente, et l’auteur n’hésite pas à prendre le temps de développer quelques points, sur la lente descente aux enfers de Marie-Antoinette, ou sur la fabrication de la porcelaine.

Car la porcelaine est l’autre grand protagoniste de ce roman : si certains passages, peut-être trop descriptifs, sont fastidieux à qui n’y connait rien en porcelaine, la fiction prend le relai, avec des poursuites, de l’espionnage industriel, en somme, de l’aventure. Car, en effet, la reprise d’une activité à Naples n’est pas du goût de tout le monde : l’Espagne s’y oppose fortement, et semble prête à tout pour empêcher Naples de regagner son monopole.

A cela s’ajoute l’histoire d’Anselme, notre héros, prisonnier des caprices de Marie-Antoinette. Face aux exigences de la reine, Anselme doit s’incliner, quitte à passer des années loin de sa nouvelle épouse et de sa fille. Exilé à Naples avec son frère, il doit à tout prix parvenir à récréer la manufacture de Capodimonte, car son bonheur en dépend. Héros charismatique, et attachant, il se distingue dans une foule de personnages qui perd parfois le lecteur dans un dédale à la fois historique et fictionnel.

S’il n’est pas certain que Jaune de Naples séduise les foules, c’est cependant un très bon roman qui plaira à tous les amateurs d’histoire : précis et complet, il marie fiction et histoire, alliant les péripéties de l’une à la minutie de l’autre. C’est un agréable de lecture. Pourquoi pas un cadeau de Noël, pour un père passionné d’histoire ou une cousine férue de porcelaine? Merci beaucoup à Points et à Livraddict pour cette jolie découverte.

Publicités

3 commentaires sur “Jaune de Naples, Jean-Paul Desprat

  1. Pingback: Filière livre » Archives du Blog » Lu pour vous – Jaune de Naples, de Jean-Paul Desprat

  2. Aaliz
    2 décembre 2011

    J’étais déjà intéressée par ce livre lorsqu’il a été proposé en partenariat sur LA, malheureusement pour moi je n’avais pas encore fait valider mon blog et n’ai donc pas pu en profiter.
    Cependant, ta belle chronique me donne encore plus envie de le découvrir. Un prochain achat assurément ! 😉

  3. Pingback: Challenge Histoire : le récapitulatif « Falaise Lynnaenne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 28 novembre 2011 par dans Romans historiques, et est taguée , .
%d blogueurs aiment cette page :