Enlivrons-nous, le blog d'Emily

De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous ! Charles Baudelaire

La maison de soie, Anthony Horowitz

Chez Hachette, on fait fort pour les fêtes de Noël, en ressuscitant un des plus grands détectives de l’histoire de la littérature. Vous aurez deviné, il s’agit de Sherlock Holmes. Le héros de Conan Doyle renait sous la plume d’Anthony Horowitz, célèbre auteur britannique, notamment connu pour les aventures d’Alex Rider, ou L’île du crâne, pour ne citer que ceux là. Le retour de Sherlock Holmes est un évènement à ne pas louper : Hachette l’a bien compris en publiant La maison de soie en littérature adulte et en jeunesse. Pourquoi se priver?

Un an après la mort de son ami, le docteur Watson reprend la plume pour conter la toute dernière aventure du célèbre détective. Nous sommes en 1890, au 221B Baker Street. Un riche marchand d’art craint pour sa vie, et consulte Sherlock Holmes. Faute d’indices, Sherlock Holmes ne peut accepter l’enquête. Cependant, le lendemain, son client le fait mander : quelqu’un s’est introduit chez lui dans la nuit et l’a cambriolé. Sherlock Holmes a donc recours aux Irréguliers de Baker Street, des enfants des rues qui sont ses yeux et ses oreilles, sans savoir qu’il va en envoyer un à une mort atroce. Aux deux enquêteurs de plonger dans ce que Londres a de plus sombre…

Nul besoin de bien connaître l’univers du détective pour se plonger dans cette histoire bien ficelée et bien écrite : Sherlock Holmes nous est tellement familier, même à ceux qui n’ont pas lus les livres, que l’atmosphère nous semble déjà connue. C’est avec plaisir que l’on retrouve un personnage que l’on connait de longue date. Anthony Horowitz était un choix excellent pour reprendre le flambeau. Et je dois dire qu’il s’est surpassé dans ce roman, dans lequel il parvient à rentrer complètement dans le personnage du docteur Watson, le narrateur, à restituer totalement l’univers original crée par Conan Doyle, et à créer un Londres glauque et réaliste à souhaite. L’auteur a complètement abandonné son style habituel pour recréer celui de Watson, ce qui est en soit un exploit, pourtant, il ne s’en contente pas, et innove même par des descriptions très réussies des bas quartiers de Londres.

Les personnages sont particulièrement réussies, même si j’aurais souhaité un Sherlock un brin plus caustique. J’ai eu le plaisir de retrouver un Watson parfaitement semblable à mes quelques souvenirs. Il fait même parfois allusion à quelques aventures antérieures, références qui plairont sûrement aux amateurs des aventures originelles.

L’enquête est menée avec un grand talent, et la chute est plus que saisissante : La maison de soie a décidément sa place dans la lignée des histoires de Conan Doyle, grâce à sa complexité et au talent avec lequel Anthony Horowitz déroule progressivement l’intrigue.  Pas une fausse note ne vient rompre l’harmonie de ce roman qui peut se lire adulte ou adolescent. C’était pourtant un pari difficile auquel se risquait Horowitz : cependant, il y a fort à penser que même les fans les plus exigeants sauront reconnaître l’hommage d’Horowitz à Conan Doyle.

Publicités

4 commentaires sur “La maison de soie, Anthony Horowitz

  1. Kamash
    17 février 2012

    Difficile de faire aussi bien que l’original. En tant qu’admirateur absolu de Sherlock Holmes et ayant lu tout le canon de Sir Arthur Conan Doyle, je n’ai guère trouvé que l’excellent René Réouven pour arriver à hauteur du maître et nous livrer de nouvelles aventures de Sherlock Holmes de grandes qualités.
    Je conseille, d’ailleurs, à tous les lecteurs, la réédition, en un seul volume, de toute son oeuvre Holmesienne, « Histoires secrètes de Sherlock Holmes », parue chez Folio Policier.

    Personnellement, ne voulant pas me lancer dans la parodie ou la copie, j’ai préféré exprimer ma passion pour le personnage en me contentant de le citer au travers des aventures d’un détective d’origine chinoise et d’une jeune femme lesbienne qui forment l’Agence « Wan & Ted ». Cette saga compte deux livres, pour l’instant, et un troisième est à sortir, prochainement.

    Les ouvrages sont disponibles chez OXYMORON Editions.

    http://www.oxymoron-editions.com

  2. latite06
    7 décembre 2011

    Je vois que j’ai très bien fait de le demander à Noel !!! 😀

  3. readingmarmotte
    7 décembre 2011

    Ce livre me laissait sceptique (on s’attaque quand même à Sherlock Holmes^^), mais après ta chronique, difficile de ne pas se laisser convaincre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 7 décembre 2011 par dans Littérature jeunesse, Romans policiers/ thrillers.
%d blogueurs aiment cette page :