Enlivrons-nous, le blog d'Emily

De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous ! Charles Baudelaire

Shim Chong, fille vendue, Hwang Sok-Yong

Le mythe de Shim Chong est probablement aussi connu en Corée que notre mythe de Cendrillon. Hwang Sok-Yong, célèbre auteur coréen, mais relativement méconnu en France, a pris plaisir à jouer avec cette légende pour créer son roman Shim Cong, fille vendue. Bien loin de se limiter au conte de base, l’auteur a su dépasser l’aspect régional de l’histoire de Chong pour en faire une histoire beaucoup plus vaste, qui fait voyager l’héroïne sur tout le continent asiatique.

Shim Chong vit dans un village du pays de Joseon (Corée). Sa mère est morte en lui donnant la vie, et son père, aveugle, peine à les nourrir. A quinze ans, elle est donc vendue, afin de devenir courtisane auprès d’un riche Chinois. Son périple commence : Chong connaîtra tous les aléas du commerce sexuel en Asie, dans un contexte historique très riche. La guerre de l’opium fait rage, et l’Asie s’ouvre de plus en plus à l’Occident. Chong tentera de prendre son destin en main, mais dans une société patriarcale, il est difficile pour une jeune femme de parvenir à s’élever sans passer par un homme puissant…

Vaste fresque historique, comparée à Zola ou à Dos Passos (ce qui est discutable !), Shim Chong, fille vendue est un de ces romans fleuves fascinants qui font voyager leurs personnages de villes en villes, tout en leur faisant vivre aventures et épreuves. Shim Chong est une jolie jeune fille qui découvre à ses dépends le commerce de la chair, le règne de l’opium, la domination des hommes. Cependant, véritable battante, elle décide de jouer de ses charmes, un peu à la manière d’une Ambre, afin de gagner argent et reconnaissance. Le destin ne sera pas tendre avec elle. La jeune femme sera plusieurs fois vendue : cependant, là où le schéma pourrait devenir répétitif, l’auteur parvient à se renouveler, en faisant évoluer Chong dans divers univers : des maisons de plaisir de Nankin à la maison d’un occidental à Singapour, en passant par le quartier des geishas à Nagasaki, Chong connaîtra tout ce qui est possible et inimaginable pour une femme de sa condition, dans ce contexte historique. Cela pourrait paraître tiré par les cheveux et, pourtant, le lecteur se prend au jeu, et suit avec plaisir les mésaventures de Chong, véritable héroïne picaresque.

L’aspect historique n’est pas à dédaigner : le lecteur occidental découvre avec beaucoup d’intérêt l’Asie de la moitié du XIXème siècle , une Asie en mutation, qui s’ouvre vers l’Europe. Chong nous fera part de son étonnement face aux mœurs « étranges » des occidentaux. Héroïne puissante, Chong témoigne donc d’une époque difficile, entre guerre de l’opium et esclavage sexuel. C’est un roman dense, et complexe, mais pourtant, il est assez aisé de l’appréhender, même si vous êtes peu au fait des us  et coutumes en Asie.

Advertisements

2 commentaires sur “Shim Chong, fille vendue, Hwang Sok-Yong

  1. Anis
    20 décembre 2011

    C’est malheureusement une réalité que doivent affronter beaucoup de femmes en Asie : elles ne valent pas plus que le plus vil objet de consommation.

  2. tatie danielle
    19 décembre 2011

    Excellent commentaire qui donne envie de découvrir ce livre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 19 décembre 2011 par dans Romans historiques, et est taguée , .
%d blogueurs aiment cette page :