Enlivrons-nous, le blog d'Emily

De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous ! Charles Baudelaire

Fille des chimères, Laini Taylor

Et c’est, semble-t-il, une période faste qui s’annonce pour les parutions jeunesse. Chez Gallimard, on nous mijote une belle surprise. Fille des chimères, de Laini Taylor, fait déjà parler de lui bien avant sa parution en mars prochain. Le premier tome d’une trilogie, dont les droits ont déjà été achetés pour une éventuelle adaptation, et que les médias étrangers décrivent comme impossible à lâcher…

Karou, jeune fille à la chevelure bleue, passe à ses journées à gribouiller dans ses carnets à dessin. A dix-sept ans, elle parle de nombreuses langues, pas toutes humaines, et voyage dans le monde entier, pour des courses mystérieuses. Karou vit à Prague, mais peut être dans la journée à Marrakech ou dans l’Idaho. Elle entre par des portes quelconques, et ressort parfois à des kilomètres de là. La jeune fille a une vie un peu folle, et ignore qui elle est. Un jour, elle rencontre Akiva, une rencontre plutôt mouvementée. Qui est cet étrange garçon ? Et surtout, qui est-elle, elle ?

Fille des Chimères est un roman très rafraîchissant, car il parvient à briser de nombreux codes de la littérature jeunesse et à étonner le lecteur. Bien sûr, il comporte aussi un certain nombre de clichés, telle la fameuse histoire d’amour, annoncée dès la quatrième de couverture, entre deux ennemis, qui n’est pas sans rappeler Roméo et Juliette. Love at first sight, évidemment. Néanmoins, Fille des Chimères est un des romans pour la jeunesse les plus originaux que j’ai lu depuis longtemps.

Karou est un personnage énigmatique et très humain, en quête de son identité, une préoccupation assez habituelle à son âge mais poussée à son paroxysme dans son cas. Karou peut pénétrer dans un univers différent et résolument ailleurs en poussant certaines portes, qui s’ouvrent sur l’officine de Sulfure, une chimère. La vie de Karou a toujours été exceptionnelle. La jeune fille a les cheveux bleus, et ils poussent de cette couleur. Elle a sur le ventre la marque caractéristique d’une vieille blessure par balle et sait se battre. Qui est elle ?

L’histoire se passe principalement à Prague, une ville que l’auteur fait vivre avec beaucoup de vivacité. Cela change des éternelles idylles sur le territoire américain. Karou nous fait découvrir sa ville, son ambiance, ses spectacles de rue. Mais Karou ne se limite pas à Prague, et voyage beaucoup. Jeune fille beaucoup plus mâture que la plupart des héroïnes jeunesse, elle a pris l’habitude de se débrouiller seule, en adulte. Elle a néanmoins des préoccupations typiques de son âge, comme un ex difficile à gérer ou des cours à suivre.

Laini Taylor ne ménage pas toujours son jeune lecteur et n’hésite pas à évoquer le sexe, la mort, la torture. C’est très plaisant de voir un auteur aller au-delà des limites établies en littérature adolescente, loin des héroïnes mijaurées qui se demandent si oui ou non, elles vont passer à la casserole. L’auteur n’hésite pas à créer et à explorer sa propre mythologie, en faisant parfois des excursions en fantasy.

Tant de nouveauté fait forcément de ce premier tome un roman très agréable à lire. Il reste à voir si Laini Taylor saura maintenir le rythme pour les deux prochains tomes.

Fille des chimères, Laini Taylor. Gallimard Jeunesse, 2012.

Publicités

2 commentaires sur “Fille des chimères, Laini Taylor

  1. Pingback: La Marque des Anges, tome 1 : Fille des chimères – Laini Taylor | Le Boudoir de la Damoiselle

  2. Venji
    12 février 2012

    Je suis à peine arrivé à la moitié du bouquin, et pour l’instant je ne peux être que d’accord avec toi. L’univers et la mythologie sont vraiment excellents et l’histoire est vraiment différente des dernières parutions YA.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 12 février 2012 par dans Imaginaire, Littérature jeunesse, et est taguée , .
%d blogueurs aiment cette page :