Enlivrons-nous, le blog d'Emily

De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous ! Charles Baudelaire

Double absurde, et autres nouvelles, Cécile Avouac

 

Le lecteur averti aura déjà rêvé au moins une fois de voir se croiser deux personnages romanesques, au parcours similaire, à la manière des cross-overs des séries américaines. Cécile Avouac a tenté de le pari d’organiser des rencontres entre des personnages de fiction, en imaginant par exemple Tristram Shandy croisant le chemin de Jacques le fataliste. Allant au delà, elle imagine même les aventures d’auteurs et de personnages issus de leur imagination.

Ainsi, au détour des pages, Cécile Avouac détourne nos classiques et leur offre une seconde vie. Dix nouvelles constituent ce recueil, qui se dévore en quelques heures.

Les nouvelles de Cécile Avouac se distinguent par une grande maîtrise du style et de la culture littéraire européenne. Avec un talent certain, elle n’hésite pas à se prêter au jeu du pastiche, en imitant par exemple avec beaucoup de doigté le style de Diderot. Difficile pour la lectrice passionnée que je suis de ne pas se laisser prendre au jeu ! Car jeu il y a assurément, quand il s’agit de deviner quel est le prochain personnage qui va entrer en scène, et de quelle œuvre il sera issu. Et au-delà de la rencontre en elle même, ces nouvelles présentent des aventures qui étonnent, émeuvent et surtout, intriguent. La nouvelle la plus aboutie est probablement « Train de Vie », dont je ne vous parlerai pas vraiment, sous peine de vous gâcher la surprise. Sachez juste que la chute est tout simplement brillante, et que c’est la nouvelle que j’ai préféré dans le recueil.

Ce recueil se divise en deux parties : les rencontres romanesques, entre deux personnages, et auteurs versus personnages. La première partie est probablement la plus réussie, grâce au choix des personnages : on y croise notamment Don Quichotte, Jacques et son maître, Tartarin de Tarascon. Cette partie est parfois déjantée, souvent burlesque, toujours drôle. Quant à la deuxième, elle témoigne assurément d’une grande culture de la part de l’auteur. On y trouvera « L’autre Catherine », une des nouvelles qui se démarque le plus, et qui retrace la genèse d’une œuvre…Laquelle ? A vous de le découvrir !

Ces nouvelles se lisent avec beaucoup de plaisir. Les idées de Cécile Avouac sont bonnes, et son style, très fluide, rend la lecture très agréable. Ce recueil est assurément à mettre entre les mains de tous les amateurs de bonne littérature. Même si vous préférez les romans aux nouvelles, comme c’est mon cas, vous passerez un très bon moment de lecture avec les personnages empruntés par Cécile Avouac.

Double absurde et autres nouvelles, Cécile Avouac. L’Harmattan, 2011.

 

Publicités

3 commentaires sur “Double absurde, et autres nouvelles, Cécile Avouac

  1. Pingback: Des livres sur la toile (10) | Rongeuse de livres

  2. zoebrg
    18 mars 2012

    Bonjour !

    J’ai repris, réordonné et réorganisé mon blog.

    – une nouvelle chronique sur La toute première fois, de Lauren Strasnick
    – un article sur Le Salon du Livre
    – un nouveau RDV hebdo, « C’est dimanche, quoi de neuf dans ma bibli ? »
    – et un tout nouveau design…

    J’attends vos remarques et vos commentaires 🙂
    A bientôt sur http://l-e-c-t-u-r-e-s.blogspot.com
    Zoé

  3. Céline72
    14 mars 2012

    Ça a l’air vraiment intéressant, merci pour cette chronique.
    Bonne soirée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 14 mars 2012 par dans Nouvelles, et est taguée , .
%d blogueurs aiment cette page :