Enlivrons-nous, le blog d'Emily

De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous ! Charles Baudelaire

Huit minutes de ma vie, Gilles Bornais

A l’heure où les jeux olympiques viennent de se terminer, Huit minutes de ma vie est certainement le livre à emporter à la plage pour rester dans l’ambiance.

Huit minutes de ma vie est l’histoire d’Alizée. Dans huit minutes, elle sera fixée et saura si, oui ou non, elle sera championne olympique. Sa discipline ? la natation. Dans la chambre d’appel, mille souvenirs se bousculent dans l’esprit de la jeune femme.

Dans la vie d’Alizée, pas de place pour l’improvisation ou le repos. Tout la ramène toujours à l’eau chlorée d’un bassin. La vie de la jeune femme est rythmée par les entraînements et les remarques, parfois acerbes, du coach. Difficile alors de vivre une vie de jeune fille comme les autres. Impossible de poursuivre des études, d’avoir une vie amoureuse normale, quand on enchaîne deux entraînements par jour. Alors qu’Alizée s’apprête à plonger, le lecteur se demande si sa place est enviable. Force est de constater que non. La vie d’Alizée n’est que contraintes et compétitions. Pour l’euphorie d’un moment, celui où on nous passe la médaille autour du cou sur fond de Marseillaise, il faut des heures de dévouement à une unique cause : la natation. Les rêves d’Alizée sont des songes de conquête et de réussite. Mais est-elle prête à tout pour cela ?

L’enjeu est énorme. Le monde a les yeux fixés sur elle : parmi eux, son coach et sa famille. Tout le monde l’attend au tournant. Mais dans huit minutes, elle sera fixée. Championne olympique ou, de son propre aveu, une pauvre fille sans diplôme un peu trop portée sur les garçons…

La pression monte au fil du roman alors que l’heure fatidique approche. Le lecteur se cramponne de plus en plus au roman, tendu et inquiet, se demandant quelle sera l’issue de l’épreuve. Huit minutes de ma vie nous montre l’envers du décor, et la pression qui peut broyer les jeunes athlètes, poussés dans leurs derniers retranchements. C’est une lecture puissante, car on se sent presque devenir Alizée, tant on a hâte de connaître le résultat de l’épreuve olympique. Une lecture de circonstance, donc !

Huit minutes de ma vie, Gilles Bornais. JC Lattès, 2012.

 

 

 

Publicités

5 commentaires sur “Huit minutes de ma vie, Gilles Bornais

  1. Flora
    27 août 2012

    Belle chronique, Emily !
    M’intéressant peu au sport, j’aurais passé mon chemin sans un regard mais tu as su titiller ma curiosité. Quelle plume !

  2. Will
    21 août 2012

    Allez hop je note! Je ne suis pourtant pas sportif mais ce roman introspectif, ce me semble à la lecture de ton billet me donne envie d’en savoir plus.

  3. claudeattard
    21 août 2012

    Voilà un bouquin qui m’a l’air passionnant. Je l’ajoute à la liste de mes prochaines lectures. Merci, Emily.

  4. tatie danielle
    20 août 2012

    Ce commentaire est très intéressant. Il donne vraiment envie de lire le livre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 20 août 2012 par dans Contemporain, et est taguée , , .
%d blogueurs aiment cette page :