Enlivrons-nous, le blog d'Emily

De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous ! Charles Baudelaire

Très chère Sadie, Sophie Kinsella

Sophie Kinsella est l’auteur mondialement connue de la série L’Accro au shopping, dont j’avais lu le premier tome il y a déjà peut-être sept ou huit ans. La marque de Sophie Kinsella ? Des héroïnes comme vous et moi, en nettement plus maladroites, qui se mettent dans des situations impossibles, mais s’en sortent toujours. Sophie Kinsella écrit typiquement pour détendre et distraire ses lectrices : quoi de mieux qu’un de ses romans pour le week-end ?

très chère Sadie

Très chère Sadie est l’histoire de Lara. Lara vient de se faire larguer, elle s’est lancée dans le projet de boîte foireux de sa meilleure amie en lâchant son emploi, or celle-ci vient de partir à Goa, laissant Lara se débrouiller avec un quotidien qui n’a rien de rose. Les parents de Lara s’inquiètent pour elle, persuadés que sa rupture et son avenir professionnel incertain l’ont déstabilisée. La vie de Lara bascule le jour où, à l’enterrement de sa grand-tante qu’elle ne connaissait pas, elle entend une voix autoritaire réclamer un collier. Elle se rend alors compte qu’elle est la seule à voir une jeune fille toute droit sortie des années 20 : Sadie, sa tante, en personne ! Celle-ci ne peut reposer en paix tant que Lara n’a pas retrouvé son collier. Sadie va décidément bien mettre la pagaille dans la vie de Lara.

Roman sans prétention, mais d’une grande fraîcheur, Très chère Sadie se lit avec beaucoup de plaisir, et nous permet d’oublier le quotidien en quelques pages. Bienvenue dans la vie de Lara. Dès les premières pages, on se rend compte qu’elle n’a rien de rose. Fraîchement célibataire, la jeune femme n’a pas encore réussi à se faire au départ de son petit ami Josh. Elle ferait tout pour le récupérer. Quant à sa situation professionnelle, elle n’est pas reluisante : sa meilleure amie et associée n’a pas l’air d’avoir envie de revenir d’Inde, où elle a rencontré quelqu’un. Lara ne se sent pas les épaules pour gérer la petite entreprise qu’elles ont monté. Dans cette vie où règne déjà le désordre, surgit Sadie. Impertinente, hautaine, têtue, le fantôme vient tout droit des années 20 : Sadie est certes morte en 2010 à 105 ans, mais elle est restée la jeune fille frivole qu’elle était dans les roaring twenties. La cohabitation entre les deux jeunes femmes ne sera pas facile, c’est un véritable choc générationnel ! Lara doit surtout veiller à ne pas apostropher Sadie dans la rue, sous peine de paraître folle. Ce n’est pas gagné. Quiproquos et scènes cocasses sont donc au programme…

Très chère Sadie n’est pas le roman du siècle, mais c’est une comédie pleine de vivacité et de surprises. Secrets familiaux, amours déçues, nouvelles rencontres sont au programme. Une nouvelle fois, Sophie Kinsella nous prouve qu’elle est capable de faire rire en quelques mots. La lecture de détente idéale pour un week-end d’hiver.

Très chère Sadie, Sophie Kinsella. Belfond, 2010.

Publicités

2 commentaires sur “Très chère Sadie, Sophie Kinsella

  1. Pingback: Bilan de février | Bienvenue sur Enlivrons-nous

  2. marion
    18 février 2013

    J’avais trouvé très décevant ce livre de Kinsella qui a pourtant prouvé avec son accro du shopping qu’elle pouvait faire passer un bon moment à ses lecteurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17 février 2013 par dans Contemporain, et est taguée , .
%d blogueurs aiment cette page :