Enlivrons-nous, le blog d'Emily

De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous ! Charles Baudelaire

Guide à l’usage des jeunes femmes à bicyclette sur la route de la soie

Guide à l’usage des jeunes femmes à bicyclette sur la route de la soie entrelace deux histoires, à plusieurs décennies d’écart : le lien entre les deux, c’est un carnet de notes, véritable récit de voyage. Dans les années 20, Evangeline English, jeune anglaise en quête de liberté, quitte l’Angleterre pour suivre sa sœur missionnaire sur les routes de l’Orient. La jeune femme n’a pas la fibre religieuse mais rêve de parcourir le monde à bicyclette. De nos jours, Frieda, une londonienne qui a la bougeotte, se découvre l’unique héritière d’une vieille dame, Irène Guy, dont elle ignore tout. Alors qu’elle doit vider son appartement, elle tombe sur un carnet, celui d’Evangeline.

Guide à l'usage des jeunes femmes à bicyclette sur la route de la soie

Guide à l’usage des jeunes femmes à bicyclette sur la route de la soie est construit sur l’alternance entre les deux récits. Alors que la quatrième de couverture nous promet un récit passionnant et savoureux, le lecteur déchante rapidement. Nous voilà pourtant plongés dans le Turkestan des années 20, une destination pourtant exotique, car apparaissant peu en littérature. Pourtant, le récit d’Evangeline reste fade et sans saveur : elle ne parvient pas à rendre avec suffisamment de vivacité ses impressions sur le pays qu’elle découvre. La jeune femme est accompagnée de sa sœur Lizzie, qui agace rapidement le lecteur par son manque de discernement et sa manie de prendre tout et n’importe quoi en photo, sans respect pour le sujet, et Millicent, un tyran en jupe, autoritaire et borné. Les trois femmes, missionnaires, évoluent dans un pays à dominante musulmane : elles sont en perpétuel danger. Pourtant, le lecteur n’arrive pas à s’attacher aux personnages, à part peut-être Eva, cette jeune femme éprise de liberté. Les trois jeunes femmes installent leur mission dans un village, et trouvent un semblent d’équilibre domestique. Mais, alors que Lizzie se perd de plus en plus aux confins de la folie, Millicent braque les habitants avec ses méthodes pour convertir les âmes. Impuissante, Eva sent que leur mission court au désastre.

A partir du dernier tiers du récit, les choses évoluent vraiment pour Eva, et l’histoire démarre vraiment. La jeune femme est de nouveau jetée sur les routes avec le bébé que le destin lui a mis de force dans les bras. Les descriptions deviennent alors enfin vraiment visuelles et les pages se tournent alors toutes seules.

De nos jours, le lecteur suit Frieda, un personnage assez mou et plutôt creux, et Tayeb, un immigré avec qui elle se lie. Il ne se passe pas grand chose dans la partie de Frieda : elle trouve le carnet, fait face à quelques vagues révélations familiales. Le lecteur est alors vraiment heureux de revenir au récit d’Eva.

Guide à l’usage des jeunes femmes à bicyclette sur la route de la soie, dans l’absolu, n’est pas un mauvais roman : il possède des qualités indéniables, à commencer par le sujet, original. Mais la quatrième de couverture fait un peu trop rêver le lecteur, et donne l’impression que le récit ne tient pas ses promesses. Un grand merci tout de même aux Presses de la cité et à Babelio grâce à qui j’ai pu voyager le temps d’un week-end.

Guide à l’usage des jeunes femmes à bicyclette sur la route de la soie, Suzanne Joinson. Presses de la cité, 2013.

Advertisements

2 commentaires sur “Guide à l’usage des jeunes femmes à bicyclette sur la route de la soie

  1. tiphanya
    4 mai 2013

    J’ai été très déçue par ce livre, car je m’attendais à plus de « route de la soie », plus de bicyclette et moins de Frida. J’ai eu beaucoup de mal à comprendre et prendre plaisir à lire les chapitres concernant Frida et plus sa mère prenait de l’importance, plus j’avais envie d’abandonner mon livre.
    Je viens lire ta chronique car j’ai du mal à écrire la mienne. Que faire face à un truc pareil….

  2. Pingback: Bilan d’avril | Bienvenue sur Enlivrons-nous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 7 avril 2013 par dans Romans historiques, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :