Enlivrons-nous, le blog d'Emily

De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous ! Charles Baudelaire

Grands boulevards, Tonie Behar

A l’occasion de la sortie de Grands Boulevards, le nouveau roman de Tonie Behar, celle-ci nous reçoit chez elle, avec sourire et bonne humeur, pour nous parler de son dernier-né. Difficile, à voir l’ambiance sympathique qui règne dans l’immeuble, de ne pas penser à celui de son roman. Car si Grands Boulevards a officiellement une héroïne, Doria, le vrai personnage principal du roman, c’est probablement l’immeuble où elle s’installe avec son père, Max, et son neveu Simon, un immeuble vivant et convivial où vivent des personnages hauts en couleur.

9782709643948-G

A la suite d’un chagrin d’amour, Doria, jeune comédienne fauchée, s’installe chez son père Max, un bon vivant qui aime le poker et les soirées entre amis, où vit déjà son neveu Simon, âgé de dix-huit ans. Une véritable colocation transgénérationnelle se met en place, mais l’équilibre est rapidement mis en danger par une terrible nouvelle : la banque qui est propriétaire de l’immeuble veut exproprier tous les locataires pour revendre le bâtiment à la découpe. Doria, qui se sent vraiment bien au sein de l’immeuble, décide de réagir. Son père monte une association de locataire, bien décidé à ne pas se laisser faire, et Doria essaie de créer le buzz sur les réseaux sociaux. Tout un immeuble peut-il lutter contre une banque ?

Roman complexe, qui allie chronique familiale, récit de voisinage, comédie, et même, osons-le, roman social, Grands Boulevards utilise un ton dynamique et un style fluide pour ferrer le lecteur, qui se prend rapidement d’affection pour la galerie incroyable de personnages du roman. En tête, Doria, notre héroïne, est une jeune femme sympathique, qui galère franchement pour réussir et percer dans le milieu du cinéma et du théâtre. Personnage très actuel et très humain, Doria trouve une véritable famille au sein de l’immeuble de son père : elle apprend à mieux connaître Max, ce vieux séducteur qui se découvre peu à peu père et Simon, son sympathique neveu. Mais elle fait également de belles rencontres au sein de l’immeuble…

Grands boulevards parle à tout le monde : grâce à des personnages de tout âge et des situations variées, il peut toucher un public très large. Bien plus universel et bien plus complet qu’une simple comédie romantique, Grands Boulevards est un roman résolument parisien, et ancré dans son époque, évoquant les réseaux sociaux, les expulsions, mais également les sex-toys ! Tout un quartier se dévoile sous la plume de Tonie Behar. Paris aurait-il désormais ses chroniques bien à lui ? Souhaitons à Tonie Béhar tout le succès qu’elle mérite à l’occasion de la sortie de son roman, le 5 juin.

Grands boulevards, Tonie Behar. JC Lattès, 5 juin 2013.

Advertisements

5 commentaires sur “Grands boulevards, Tonie Behar

  1. Pingback: Lectures d’été | Carnets d'une flaneuse parisienne

  2. Pingback: Grands boulevards : la comédie romantique de votre été — Comédie Romantique

  3. Pingback: Grands boulevards : la comédie romantique de votre été — Comédie Romantique

  4. Pingback: Grands boulevards : la comédie romantique de votre été (et bien plus que ça !) — Comédie Romantique

  5. Marie-Thérèse
    2 juin 2013

    Excellent commentaire qui donne envie de lire le livre, quel que soit l’âge du lecteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 2 juin 2013 par dans Contemporain, et est taguée , , .
%d blogueurs aiment cette page :