Enlivrons-nous, le blog d'Emily

De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous ! Charles Baudelaire

Les Thermes du paradis, Akli Tadjer

Adèle Reverdy est l’archétype même de la fille complexée, comme on en connait tous. D’un physique plutôt banal, la jeune femme a grandi auprès d’une sœur solaire qui attirait tous les regards et, comble de la malchance, a, à trente ans, le métier qui rebute le plus les hommes au monde : croque-mort. Adèle mène donc une vie plutôt solitaire, entre l’impatience de sa meilleure amie Leila, une thanatopractrice qui rêve de la voir enfin casée, et l’affection mâtinée de mépris de sa grande sœur jusqu’au jour où, à la fête de ses trente ans, elle rencontre Léo, un bel homme à la beau d’ébène qui a, aux yeux d’Adèle, un avantage non négligeable : il est aveugle. C’est le coup de foudre.

Oubliés les complexes et la gêne quand l’autre ne peut nous juger sur des critères physiques  ! Adèle va donc entreprendre de séduire Léo, au grand désarroi de sa sœur qui refuse de la voir s’amouracher d’un aveugle. Mais l’amour ne se commande pas, et Adèle va peu à peu tomber amoureuse de Léo, un ancien trapéziste devenu aveugle après un terrible accident.

les thermes du paradis

Akli Tadjer nous livre un roman plein de bons sentiments, qui se lit avec plaisir, et qui nous plonge dans le quotidien d’une héroïne qui essaie de faire taire ses névroses à coup de lait concentré et de Curly. Peu sûre d’elle, n’ayant aucune confiance en elle-même, Adèle touche le lecteur, tout en lui donnant une envie folle de la secouer. Relativement isolée, la jeune femme souffre de la comparaison avec sa meilleure amie et sa sœur, dont l’égoïsme (surtout en ce qui concerne la frangine) donne parfois envie de les gifler. En voulant sortir Adèle de son célibat à tout prix, elles ne se rendent pas compte que bien souvent, elles l’enfoncent bien plus qu’elles ne l’aident. La rencontre d’Adèle et de Léo va déstabiliser les deux jeunes femmes, surtout la grande sœur qui sent peu à peu son emprise diminuer sur sa cadette, ce faire-valoir qu’elle trouvait probablement réconfortant de rabaisser sans avoir l’air d’y toucher. Léo est un personnage aussi touchant qu’Adèle peut parfois être agaçante : son handicap est terrible, et a mis fin à ses rêves de gloire et de virevoltes sous les chapiteaux du monde entier. Tout comme Adèle, c’est un personnage sensible, en quête de bonheur.

C’est une histoire d’amour atypique, qui se lit d’une traite et nous met de bonne humeur. Un roman feel-good, idéal pour décompresser.

Les Thermes du paradis, Akli Tadjer. éditions Jean-Claude Lattès, 2014.

Publicités

Un commentaire sur “Les Thermes du paradis, Akli Tadjer

  1. Séverine Le Burel
    14 mars 2014

    Je vois que ton avis est plutôt enthousiaste. Le mien le sera aussi à un bémol prêt : certaines « lenteurs » à certains passages. Comme si le roman faisait des arrêts sur image un peu trop longs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 9 mars 2014 par dans Contemporain, et est taguée , .
%d blogueurs aiment cette page :